• Home
  • La ville de Tournai

La ville de Tournai

tournai-01

Une Légende
Tournai est une des plus anciennes villes de Belgique, peut-être même la plus ancienne si on en croit certains historiens qui en font la capitale des Nerviens avant la conquête des Gaules par Jules César.

Des hypothèses nombreuses et étranges furent évoquées au cours des siècles, des rois furent cités (Tarquin 606 Av.JC) (Servius Tulius (554 Av.JC) On est encore dans la légende. La ville aurait été rasée en 340 mais on ne sait par qui.

 

tournai-02

Enfin un peu d'histoire
En 297 avant JC, la cité pris le nom de Nervius et fut entourée d'une enceinte rectangulaire avec quatre portes désignant les points cardinaux. Après une longue période de paix, César vint en gaule "les armes à la main".

C'est alors que les Nerviens, voyant un roi romain approcher, se décidèrent à nommer un roi : un des chefs Nerviens qu'ils appelèrent Turnus. Turnus ou pas, rien ne put arrêter César et la ville fut prise.Après une lente reconstruction de la cité apparut le nom de Tornacus en souvenir du malheureux Turnus. D'autres hypothèses parlent d'un romain (Tornacus) qui avait un champ (agrum) d'où Tornacus agrum..etc..etc. Ce qui est certain, c'est que cette agglomération existait déjà comme ville à la croisée des routes et du fleuve dès les premiers siècles de l'ère chrétienne.

 

tournai-03

Après la domination romaine, Tournai tomba lors les invasions "barbares" aux mains des rois francs. Ceux ci y résidèrent jusqu'à Clovis, fils de Childéric qui y était né en 465. Tournai fut même capitale du royaume franc avant que d'être abandonnée par Clovis. Son père, Childéric, qui a donné son nom au club s'éteignit en son palais en 481 et fut inhumé à Tournai.

En 1653 un ouvrier qui travaillait à proximité des maisons romanes (au pied de l'Eglise St Brice) fit la découverte de la tombe royale et des trésors qui avaient été ensevlis avec le défunt. Une pierre sur la façade d'une modeste maison tournaisienne marque l'endroit de la découverte.

tournai-04

Tournai demeura au pouvoir des rois francs jusqu'au règne de Charles le Chauve (862) puis il fut tour à tour réuni au Comté de Flandres, au Comté de hainaut et à la France. Henry VIII d'Angleterre l'occupa en 1513 et ne la rendit à François Ier que trois ans plus tard. Mais la vieille cité n'était pas au bout de ses vicissitudes politiques : annexée aux Pays-Bas espagnols (1525), reprise par Louis XIV en 1667, placée sous la puissance d'Autriche par le traité d'Utrecht (1713), elle ne devint à nouveau ville de France qu'après la bataille de Fontenoy en 1745, bataille coïncidant avec le siège de Tournai par Louis XV.

De nouveau autrichienne lors du traité d'Aix la Chapelle en 1748, elle revint à nouveau à la France en 1792 (faisant partie du département de Jemappe) et ce jusqu'à la chute de l'Empereur Napoléon Ier en 1815. Il restait à Tournai à subir une dernière sujétion : celle de la Hollande. Enfin, depuis 1830, la ville fait partie de la Belgique indépendante. Les Tournaisiens furent des acteurs de la Révolution (comme le dit la chanson "Les Tournaisiens sont là)

tournai-05

Tournai a vécu de nombreux drames et si les plaies du raid normand de 881 sont refermées depuis longtemps, celles du sac calviniste de 1556 (suivi de la réponse de l'inquisition) sont discrètes. Plus visibles, les traces de la révolution française défigurent encore les statues religieuses alors que les dernieres marques de la seconde guerre mondiale sont enfin presque toutes disparues.

On peut imaginer au cours des siècles, l'influence des milieux géologiques et géographiques, l'évolution du plan urbain et la succession des enceintes

En plus des civilsations gallo-romaines et franques, évoquons les magistratures communales et leurs détenteurs; les métiers et les corporations; les institutions religieuses séculières et régulières; l'influence de certains rois de France dont Philippe-Auguste, St Louis, Philippe le Bel, Philippe de Vallois, Charles VII (avec Jeanne d'Arc), Henry VIII l'Anglais, Louis XIV qui fit canaliser l'escaut et qui imprima un style architectural fort présent dans notre ville.

tournai-07

Citons aussi l'evolution architecturale, la célèbre cathédrale et les nombreuses églises (14). N'oublions pas la sculpture tournaisienne du Moyen-Age et à la même période la peinture tournaisienne et son école du xvème siècle (CAMPIN, de la PASTURE, DURET), les arts industriels (tapisseries, céramiques) et les arts modernes (porcelaines, tapis, orfèvrerie), les usines traitant la célèbre pierre de Tournai et tant d'autres entreprises aujourd'hui disparue (tanneries, brasseries, minoteries)

En fait le Tournaisien est resté lui-même : brave, intelligent, spirituel, parfois même gouailleur, et ce à travers les siècles et malgré des maîtres sans nombre, gardant son originalité. Il est resté lui-même: le descendant des celtes et des Gaulois ses lointains ancêtres

Jean MOURMAN Pdt fondateur 03.05.2000

ImprimerE-mail